Flux RSS   Facebook   Twitter   Pinterest   Google +   Youtube

A la découverte de...

5 génériques cultes des années 90 - 4.0 out of 5 based on 1 vote

Dans la vie, il y a des choses qui ne s’oublient pas : le premier regard de déception dans les yeux de sa mère, le premier baiser (pas à sa mère), la première cuite avec les copains, la première fois avec une personne qu’on aime, le premier chagrin d’amour, le premier job, le premier poulet sacrifié sur un autel... et le générique de sa série préférée.

Les fictions à huis clos, c’est comme une boîte de chocolat : on ne sait jamais sur quoi on va tomber. Une assertion qui plairait à coup sûr à notre cher Forrest, dans laquelle il y a à la fois du vrai et du faux. Comme pour n’importe quel genre, il y a à boire et à manger, de la qualité et de la non qualité. Cependant, un dénominateur commun peut nous indiquer si une série à huis clos sera de bonne ou de mauvaise facture. Intrigués vous êtes ? Des explications je vais vous apporter !

Incompétent, raciste, misogyne, narcissique, détestable... David Brent est clairement le genre de personne abject que personne ne souhaite avoir dans son entourage et encore moins comme patron. Pourtant, David est fondamentalement quelqu’un de bon. Il est simplement très maladroit et ne connaît pas l’autocensure.
Venez découvrir le quotidien de ses employés de Wernham Hogg. Croyez-moi, David est un personnage invraisemblable que vous aimerez détester. Bienvenue dans The office.

Jack Bauer, Jack Bristow, Jack Shepard, Jack Carter, Jack O'Neill, Jack Harkness, Jack... Jack... Jack... ils sont là, tout autour de nous, ils nous observent, ils veillent sur nous... ils s’appellent Jack et ces hommes sont nos héros des temps modernes.
Ce prénom Jack est omniprésent dans le monde des séries télévisées. Il est couramment connoté comme étant l’un des personnages central de la série et le sauveur. Des caractéristiques qui lui collent à la peau, comme si un simple prénom pouvait être prodromique quant au choix de la personnalité et plus spécifiquement du caractère d’un personnage. Jack serait-il le prénom de l’élu, le messie du 21ème siècle ? Une hypothèse peut-être pas si saugrenue que ça...

Marissa, Summer, Seth, Sandy, Kirsten, Caleb, Luke, Julie... tout ce beau monde (oui ils sont tous beaux) habite à Newport Beach, petite bourgade de la Californie où l'opulence n'est pas un gros mot mais un art de penser et de régir sa vie. L'arrivée de Ryan va alors bouleverser le quotidien de ce petit monde. Tel un uppercut en plein visage du luxe, Ryan nous accueille à Newport Beach. Bienvenue bitches !

Dans les fictions, il y a deux sortes de policiers : ceux qui ont la classe, l’intelligence, le charisme et le talent pour déjouer tous les tours des malfrats et autres criminels, et il y a Ryan Hardy. Ce nom ne vous dit rien ?

Installez-vous confortablement dans votre fauteuil et laissez-moi vous conter l’histoire du plus mauvais policier de l’histoire des séries télévisées américaines.

Et s’il y avait 3 séries incontournables à recommander, lesquelles conseilleriez-vous ?
Difficile de répondre à cette question tellement il existe de bonnes séries. En attendant, c’est la trêve hivernale du côté des séries américaines, et il n’y a plus rien à se mettre sous la dent. Ne nous laissons pas dépérir pour autant et profitons-en pour rattraper le retard. Voici 3 séries que nous vous conseillons chaudement.

SERIZ c’est un nouveau partenaire de la Crypte aux séries et c’est aussi nouveau venu dans le monde des informations liées au monde des séries télévisées.
Vous avez un penchant avéré pour les séries et vous souhaitez découvrir une nouvelle façon d’aborder l’actu du monde des fictions télévisées, alors la chaîne Youtube de SERIZ est faite pour vous !

Page 3 sur 3

La série à découvrir

Richard Castle est un célèbre romancier new-yorkais. Spécialisé dans la littérature policière, il intègre le commissariat dans lequel travaille la Détective Kate Beckett afin de l'aider dans ses affaires criminelles.

Brèves de l'au-delà

Sorties

Bonnes affaires