Flux RSS   Facebook   Twitter   Pinterest   Google +   Youtube

Will & Grace

1998-2006

Et toi, t'en penses quoi ?
(0 Votes)

Will et Grace vivent en colocation dans la grande ville de New York. Lui, est un avocat gay à la maniaquerie démesurée. Elle, est une décoratrice d’intérieur hétéro exubérante. A ce couple inséparable, s’ajoutent leurs meilleurs amis. Karen, l’assistante de Grace, richissime, alcoolique, surmédicamentée et aux mœurs étranges. Et Jack, un gay extraverti, squatteur et comédien raté.

Informations supplémentaires

  • Nom original de la série: Will & Grace

  • Créateur: Max MutchnickDavid Kohan

  • Dates: 1998-2006

  • Genre: Comédie

  • Pays de production: États-Unis

  • Chaîne(s) de diffusion originale: NBC

  • Chaîne(s) de diffusion française: Canal +, France 4, TF1, Jimmy

  • Nombre de saison(s): 8

  • Nombre d'épisodes: 194

  • Critique:

     

    L'homosexualité dans l'Histoire

    Jusqu’à une certaine époque, le thème de l’homosexualité était peu, voire quasi inexistant dans le monde des séries télévisées et plus largement des médias télévisuels. Il n’était peut-être pas inexistant, car il était sous-jacent, mais très rarement mis en avant et montré tel quel.

    Pourtant, si on remonte l’histoire et qu’on s’attache à regarder de plus près notre passé artistique, qu’il soit littéraire, sculptural ou bien pictural, le thème de l’homosexualité a toujours eu sa place. Dès l’antiquité, les poètes, philosophes et autres érudits s’y intéressaient. Leur avis sur la question était assez divergent. Par exemple, les deux grands philosophes qu’étaient Platon et Aristote ne percevaient pas l’homosexualité de la même manière, le premier n’hésitant pas à en faire l’éloge dans son livre Le Banquet et à raconter ouvertement et sans jugement des relations homosexuelles. Quant au second, il voyait plus cela comme un état de contre nature. Des débats vieux de plusieurs siècles et qui dans notre décennie persistent encore, dans un monde soi-disant ouvert et tolérant. De tout temps, l’homosexualité a fait débat et a créé des tensions au sein des populations.

    Toutefois, le 20ème siècle et l’avènement des médias, et notamment de la télévision, a permis de lever le voile sur de fausses idées et d’ouvrir les yeux à certaines personnes. L’homosexualité s’est dans un sens démocratisée et n’apparaît plus comme un mal qui ronge certains hommes et certaines femmes... enfin il reste néanmoins quelques résistants qui mériteraient une bonne cure de clairvoyance et une bonne paire de baffes.

    L'homosexualité dans les séries

    Cette petite introduction, qui ne se veut en aucun cas être une étude approfondie sur la question de l’homosexualité dans notre société, nous conduit directement au cas du traitement de celle-ci dans le monde des séries télévisées. L’homosexualité a sa place dans nos séries préférées depuis plusieurs décennies.

    Au départ, elle était sous-jacente dans des séries comme Les mystères de l’Ouest ou encore Starsky et Hutch. Le genre buddy show, était souvent sujet à questionnement pour les fans qui y percevaient souvent une sorte de relation cachée. Par la suite, les soap, et plus particulièrement Dynasty, ont abordé le sujet. Pourtant, le public reste frileux face à de telles mœurs. Ce n’est que bien plus tard, dans les années 90 que certaines séries vont prendre le parti d’intégrer au casting un personnage homosexuel et d’en faire un personnage aussi important que les autres. Melrose Place, Ellen... ont lancé les hostilités pour laisser place par la suite à des séries comme Buffy contre les vampires et le personnage de Willow. Queer as folk en 1999 et The L world en 2004 ont quant à elles enfoncé le clou. Dans le même temps, Six feet under nous offrait le personnage de David.

    Will & Grace, homosexualité et amitié

    Mais remontons un peu le temps, et arrêtons-nous en 1998, avec le lancement de la série Will & Grace sur la chaîne NBC. Nous y voilà enfin ! Voyons ce que recèle Will & Grace et ce qu’elle a apporté au monde homosexuel dans le paysage des séries télévisées.

    La comédie illustre parfaitement les propos abordés ci-dessus. Elle fait partie de ces séries, et au sens plus large de ces médias, qui ont contribué à ouvrir le débat sur l’homosexualité. Elle en parle ouvertement et ne porte aucun jugement. Le tout est abordé avec subtilité et beaucoup d’humour. Certes, la communauté homosexuelle en prend pour son grade en essuyant pas mal de moqueries. Elle est assujettie à quelques gros clichés, des clins d’œil pas bien fins, mais rien qui ne saurait lui porter atteinte. Au contraire, Will & Grace est synonyme d’ouverture d’esprit que ce soit dans le choix de ses orientations sexuelles ou que ce soit dans les déviances que chacun pratique. Et des déviances, on peut dire qu’il y en a, surtout chez Karen !

    Tout cela est mis en image par le biais de personnages drôles et attachants, et par une belle histoire d’amitié. Voilà le mot clé de la série, l’amitié. Karen, Jack, Will et Grace évoluent à New York et partagent, malgré les taquineries qu’ils s’assènent à longueur de journée, une amitié profonde et sincère. On prend plaisir à partager le quotidien de ces personnages hauts en couleur qui fonctionnent par paire et sont en opposition complète.

    D’un côté, il y a Jack MacFarland l’excentrique et Will Truman le calme, et de l’autre côté il y a Karen Walker la nympho-addicto-alcoolo excentrique et Grace Adler la romantique.

    Jack est pétillant, égocentrique, hystérique, bref constamment dans l’excès, ce qui a souvent le don de fatiguer ses amis. Il est un homme avec beaucoup de caractère. Il est persévérant et assume complètement sa sexualité. A l’opposé, il y a Will, un homosexuel qui a eu du mal à faire son coming out. Il est plus calme, mais il déborde parfois d’une énergie insoupçonnée.

    Alors que Jack flâne de conquêtes en conquêtes, Will cherche le véritable amour. Amour qu’il a du mal à trouver et qu’il compense dans sa relation avec Grace. Il entretient avec son amie de longue date une relation très ambiguë, quasi fusionnelle, oscillant entre amitié et amour.

    Les deux personnages forment un couple adorable que l’on imagine souvent finir ensemble, même si on sait pertinemment que leurs orientations sexuelles ne les mèneront pas vers cette voie. Alors on se résigne, on apprécie et on aime leur relation et souhaite que chacun trouve chaussure à son pied. Car tout comme Will, Grace cherche désespérément l’homme de sa vie. Elle va, elle aussi, de déception amoureuse en déception amoureuse et se réconforte dans les bras de Will lorsque ça ne va pas. Il ne faut cependant pas croire que Grace est une femme fragile. Elle a un tempérament de feu, elle aime que tout se déroule comme elle l’entend et aime se faire entendre, ce qui a tendance à créer des conflits avec son employée, amie et parfois Némésis Karen.

    Cette dernière est l’opposé de Grace. Elle est une femme exubérante, pulpeuse, méchante, alcoolique, croqueuse d’hommes à la voix irritable et reconnaissable entre toutes. Un personnage haut en couleur synonyme de fou rire. Avec elle en tant qu’amie, on est sûr de se faire remarquer et de se payer une bonne tranche de rire.

    Au final, Will & Grace est avant tout une histoire d’amitié que les créateurs de la série David Kohan et Max Mutchnick ont remarquablement décrite. L’homosexualité sert de prétexte ou plutôt de cadre général à l’histoire et à la concrétisation de la belle relation d’amitié qu’il y a entre Will et Grace. La comédie est une belle réussite. Et en prime, lorsque la série se lance des défis, comme les épisodes live de la saison 8, elle le fait avec une grande qualité.

    Will & Grace fait dorénavant partie des comédies cultes pour moi, au même titre qu’un That 70’s show, un The office, un 3ème planète après le soleil, un Black Books ou un Malcolm. Foncez les yeux fermés sur cette série et n’ayez pas peur, huit saisons, quand la série est de qualité, ça s'engloutit tout seul !


Générique

Lu 2071 fois
Plus dans cette catégorie : That 70's Show »
Chewy

Les 5 séries incontournables :
Six feet under, Breaking Bad, Doctor Who, The Office, The Sopranos.

La série à découvrir

Richie Finestra est un brillant producteur de musique qui a percé dans les années 60 et début 70. En 1973, sa maison de disque n'est plus au sommet de sa glore et son couple bat de l'aile. Richie est sur tous les fronts, mais il ne semble plus rien maîtriser...

Brèves de l'au-delà

Bonnes affaires