Flux RSS   Facebook   Twitter   Pinterest   Google +   Youtube

Dead like me

2003 - 2004

Et toi, t'en penses quoi ?
(0 Votes)

"Dead like me" nous compte les aventures d'une jeune fille de 18 ans, Georgia "George" Lass, qui dès le premier épisode est victime d'un accident mortel des plus rocambolesques. Lors de sa pause déjeuner, George se promène dans la rue lorsqu'elle est heurtée de plein fouet par la lunette des toilettes de la station Mir qui faisait son entrée dans l'atmosphère. Une mort des plus originales qui va marquer le début de la nouvelle vie de George. Elle se réveille et est prise en charge par un petit groupe. Elle va apprendre que pour elle, il n'y a ni Paradis, ni Enfer mais un nouveau métier de faucheurs d'âmes. Elle est donc une "non-morte", une entre-deux, une faucheuse d’âme spécialisée dans les morts violentes (suicides, accidents, meurtres, etc.).
Petite explication sur les missions de ce travail : à chaque début de journée Rube (le boss) donne un post-it à chaque membre de son équipe, où est inscrit une liste de personnes dont l'âme doit être fauchée. Ensuite, il suffit de repérer le futur défunt et de le toucher juste avant l'instant fatidique pour récupérer son âme et ainsi le guider vers un autre monde. Tout ça en étant plus rapide que les "Gravelings" (Sépulcreux), bêtes à l'aspect Gollumesque, qui sont là pour provoquer la mort. George et ses acolytes vivent parmis les humains auxquels ils ont emprunté des corps pour pouvoir se mêler le plus facilement possible à la population.

Informations supplémentaires

  • Nom original de la série: Dead like me

  • Créateur: Bryan Fuller

  • Dates: 2003 - 2004

  • Genre: Drame

  • Pays de production: États Unis

  • Chaîne(s) de diffusion originale: Showtime

  • Chaîne(s) de diffusion française: Canal Jimmy, France 4

  • Nombre de saison(s): 2

  • Nombre d'épisodes: 29

  • Critique:

     

    Dead like me est une série où l’on rit très souvent, mais elle est également une série dramatique qui nous place devant le drame qu'est un deuil.

    Tout au long de la série, nous suivons les parents et la petite soeur de George, qui essayent tant bien que mal de survivre suite au décès tragique de leur fille et soeur. La série nous montre comment le deuil est vécu par les proches et particulièrement la famille mononucléaire.

    A l'époque où nous vivons, vivre un deuil est un acte des plus compliqués, il ne faut pas montrer ses sentiments, il faut se cacher, masquer sa souffrance, etc. Les rites qui accompagnaient le deuil autrefois tendent à disparaître et ce, au profit d'une mort aseptisée et cachée. Dead like me est certes une série à l'humour décalé, mais elle sait prendre le spectateur et le mettre face à la réalité et à la dureté de la vie. Tout comme Six feet under, Dead like me n'est pas uniquement une série sur la mort, mais bel et bien une série sur la vie et sur la beauté de celle-ci.
    Ici, la mort est un moyen de tout recommencer, de reconstruire sa "vie". George va reconstruire sa vie avec un nouveau métier, des nouveaux amis et une nouvelle famille ; parallèlement sa famille va réapprendre à vivre suite au décès de leur fille.

    Et ce que cette série nous fait bien comprendre, c'est le pouvoir réel du deuil. Il est une étape essentielle, une épreuve à surmonter suite à la perte d'un proche, mais qui doit être fait afin de pouvoir se reconstruire et donner un nouveau sens à sa vie...

    Dead like me n'est donc en rien une série déprimante, au contraire elle est une série qui dédramatise la mort, la rend drôle et prend littéralement à contre-pied les tonalités tragiques que d'autres séries nous serviraient à pleine cuillère.


Générique

Lu 1731 fois
Plus dans cette catégorie : « Dawson Dead set »
Chewy

Les 5 séries incontournables :
Six feet under, Breaking Bad, Doctor Who, The Office, The Sopranos.

La série à découvrir

Thom Payne est un publicitaire de 44 ans. Son boulot et surtout son nouveau boss vont le rendre obsédé vers une course à la jeunesse et à la recherche du bonheur...

Brèves de l'au-delà

Sorties

No events

Bonnes affaires